Accueil royal

Joli paysage

Du 28.04.2017 au 06.05.2017 de Lago di Billancino à Quarto d’Altino

Après une journée pluvieuse sous la tente, nous reprenons la route. Ce soir nous sommes attendu chez Marco dans une petit village au fond d’une vallée. La route qui y mène est magnifique, probablement une des plus jolies que nous ayons fait jusqu’ici ! Entourée de grandes collines, la route serpente de part et d’autre d’une rivière. On ne voit pas le temps passer et on arrive vite chez Marco.

 

20 Km de bonheur
20 Km de bonheur

 

Lui et sa femme Stefi ont la cinquantaine. Leur fils qui a notre âge fait ses études en Espagne et ils ont de la place pour héberger des cyclistes. Marco parle un anglais plus bancal que le nôtre et ne comprends quasiment pas ce qu’on raconte. Strefi ne parle pas du tout anglais…ce qui ne l’empêche pas d’être la personne la plus bavarde de la soirée. Nous avons apporté de quoi faire des crêpes et nous avons un mal fou à leur expliquer ce qu’on est en train de faire. Quand je demande à Stefi, à travers moulte mimiques, une poêle pour faire les crêpes, elle se lance dans un monologue de 15 min en italien, sort de la cuisine et revient 10 min plus tard, triomphante, avec une immense poêle. Parfait ! Je suis quand même un peu inquiète pour le repas…on va faire comment pour avoir une conversation ? Et en fait…on a tellement rit ! On ne sait comment on arrive à se faire comprendre, la plupart du temps ça ne veut rien dire, souvent tout le monde rigole mais certainement pas pour la même chose.

Comme à la maison chez Marco et Stefi !
Comme à la maison chez Marco et Stefi ! 

 

Après le repas ils disparaissent en nous laissant les clés de la maison, on partira le lendemain quand on voudra, incroyable ! 2 semaines après notre passage nous sommes toujours en contact avec Marco qui s’inquiète de savoir si on campe dans des endroits sécurisés etc…

être hébergé chez des gens ça nous avait un peu manqué. On a besoin de rencontrer du monde. Alors le lendemain nous allons chez Matteo qui a eu la formidable idée d’habiter…en haut d’une colline ! Nous arrivons en fin de journée, les derniers kilomètres sont épuisants, mais la vue est incroyable. Matteo a traversé l’Australie à vélo et a été accueilli chez beaucoup de personnes pendant son voyage, maintenant il veut à son tour accueillir des cyclistes. Il insiste, vraiment, on fait comme chez nous ! Ok ! On défile à la douche, on s’installe dans le salon, on prépare la pâte à crêpes pendant qu’il cuisine des pâtes.

Le 1er mai, nous arrivons à Ferrare. On n’aime plus vraiment les week-end et les jours fériés,  plus de monde sur les routes. On devient odieux en fait “Mais on est quand là ? Quoi le week-end ? Encore ? Pfff”.

On s’éloigne de la ville sur une piste cyclable qui longe le Po. Et on arrive à Ro. A Ro, un pont enjambe le Po. Il ne fait pas beau. On plante la tente sous le pont. ça nous évitera un réveil trempé.

Idée look saison des pluies
Idée look saison des pluies

 

Notre réchaud fait encore des siennes. Impossible de faire cuire nos pâtes. Pas loin de notre campement il y a de la musique. On va voir. Il y a un restaurant, du wifi gratuit. On s’installe. Et on demande aux cuistots de nous faire cuire nos pâtes. Cool, on mange chaud ce soir ! Le lendemain matin on retente, de l’eau chaude pour le café ? Pas de problème !

Aujourd’hui c’est à Campagnola que nous sommes attendus, chez Nicolas et Béatrice. Ils font également quelques voyages à vélo. Nicolas ne parle pas du tout anglais, Béatrice un tout petit peu et on se retrouve une fois de plus à jouer à “devine ce que je raconte”. On peine à retenir quelques fou rires. Eux aussi visiblement, lorsqu’on baragouine un peu d’italien.

L’équipe en tenue de soirée avec Nico et Béa
L’équipe en tenue de soirée avec Nico et Béa

 

Le lendemain nous arrivons à Mestre en milieu de journée. Gaël et Marion veulent visiter Venise. Elsa et moi préférons éviter la foule et la logistique (il faut trouver un endroit pour poser les vélos etc…) nous partons donc visiter des petits villages aux alentours.

Le soir, nous n’avons toujours pas de réchaud, il est cassé, mais nous avons des pâtes. On installe la tente près d’une maison et à 19h on va sonner pour demander à faire cuire nos pâtes. Là pour le coup la dame qui nous ouvre ne parle pas un mot d’anglais. On se débrouille avec un mélange d’italien, d’espagnol et de français. Yes, elle a compris ! Elle nous invite même à dîner avec toute la famille ! Les enfants sont tout intimidés On répond visiblement complètement à côté de la plaque à toute ses questions, on se dit qu’elle rigolera bien quand elle racontera tout ça à ses amis, chacun son tour !

Le lendemain nous reprenons la route tous ensembles et on décide de s’arrêter tôt. Encore une fois il faut planter la tente près d’une maison pour demander plus tard de faire cuire nos pâtes. Mais très vite une dame arrive en scandant “propriete privata ! propriete privata”. Mmh, on a vu une patrouille de la Polizia passer deux fois, ils n’ont rien dit…on reste. Zut, 20 min plus tard  Madame Propriete Privata revient à la charge avec une copine et son mari. Ils sont carrément agressifs et pas content du tout. Bon. On va sonner à une maison voisine. On a à peine le temps d’expliquer qu’on cherche un endroit ou camper qu’ils nous montrent déjà leur jardin, on est les bienvenus, trop chouette ! On déménage donc ! Et le soir on dîne en leur compagnie, à une table et au chaud.

Laisser un commentaire