Avec les copains

Avec les copains

Du 07.04.2017 au 20.04.2017. De St Raphaël à St Terenzo

Nous quittons notre merveilleux spot de camping, direction Nice. Sur une dizaine de kilomètres nous longeons les falaises de roches rouges qui tombent à pic dans une mer bleu turquoise, nous croisons un nombre incalculable de cyclistes…enfin c’est plutôt eux qui nous doublent sur leurs petits vélos de course ! On récolte de nombreux encouragements.

Nous arrivons à Nice vers 18h…pas évident d’y trouver un campement. On tente la paroisse ? On sonne. J’explique rapidement à l’interphone “Nous sommes 5 cyclistes, nous cherchons un endroit où dormir…” “Attendez j’arrive”. Deux minutes plus tard le père de la paroisse sort, nous tend les clés : nous avons une salle pour nous, des toilettes et pour les douches il suffit de traverser la rue pour aller à la plage…tout confort !

On profite d’avoir une salle pour laisser nos affaires, et le lendemain nous nous baladons, montons sur la colline du château qui surplombe la ville et tentons de faire disparaître notre bronzage cycliste sur la plage.

Le soir, nous sommes logés chez Lise, une amie de Yoann. A 22h nous tombons tous de fatigue, faire du vélo ça va, mais les randonnées on n’a plus l’habitude !

Nous sommes le 11 avril, nous sommes parti il y a pile un mois, et aujourd’hui nous passons la frontière de l’Italie !

Pour notre deuxième camping sauvage en Italie, nous trouvons un petit coin de verdure qui surplombe une falaise. Un espagnol croisé sur la route et qui fait aussi un voyage à vélo nous rejoint.

Vue depuis le campement
Vue depuis le campement

 

Ce soir, le réchaud fait des siennes. Nous n’avons que des pâtes pour la soirée…Elsa et Yoann partent acheter de quoi manger froid pendant que Gaël et moi nous penchons sur le réchaud….qui nous fait voir des flammes de toutes les couleurs….échec. Heureusement, les autres reviennent des courses victorieux !

Deux jours plus tard, nous avons rendez-vous avec les Voyageurs Vagabonds, un groupe de 3 cyclistes qui terminent leur tour du monde après trois ans de voyage. Nous avions prévu de nous croiser sur le chemin. Ils ont trouvé un spot dans un parc national…en haut de 5 km de côte ! Mais ça vaut le coup, on s’entend super bien, le spot est parfait. Ils sont passionnés et passionnants. On construit des tours de cailloux, on fait des crêpes avec les moyens du bord, on visite le parc…Demain il pleut ? On ne va pas rouler sous la pluie…Allez ! On reste un jour de plus ! Demain il fait beau ? Chouette, on reste un jour de plus alors ! Zut cette fois on perd la clé d’un cadenas un week-end de Pâques…Pas le meilleur moment pour trouver une scie circulaire…Bon un jour de plus encore alors !

 

Il suffit de planter la tente pour se sentir comme à la maison !e
Il suffit de planter la tente pour se sentir comme à la maison !

 

Pour Pâques on fait des crêpes avec les moyens du bord
Pour Pâques on fait des crêpes avec les moyens du bord

 

Atelier construction
Atelier construction

 

Bien dégagé derrière les oreilles
Bien dégagé derrière les oreilles

 

On finit par tomber à court d’excuses, les Voyageur Vagabonds doivent préparer leur retour en France. On a un léger sentiment de vacances qui se terminent, il faut quitter les copains et repartir chacun de son côté.

Et de notre côté, ça monte ! On commence de la mer pour nous retrouver quelques heures plus tard au pass de 615 m, on est épuisé, le ciel est menaçant et le vent souffle très fort ! Nous pédalons quelques kilomètres sur la crête, c’est relativement plat, ça tournicote, dans certains virages qui nous amènent face au vent des bourrasques nous stoppent net, le casque flotte à deux millimètres au dessus du crâne….Mais on est tout content, la vue est magnifique, la descente s’annonce plus que plaisante !

 

On fait un peu les foufous dans la descente
On fait un peu les foufous dans la descente

 

Dix kilomètres de descente plus tard donc, nous sommes à Levanto, on tente la paroisse ? Aïe on nous ferme la porte au nez…bon, on est trop crevés, on plante les tentes sur la place de l’église et hop au dodo.

Nous avions prévu de visiter les Cinque Terre, ce sont cinq villages “typiques” alignés sur la côte. Il y a plusieurs moyens de les visiter et nous n’avons pas tous les mêmes envies. On décide donc de se donner rendez-vous trois jours plus tard à La Spezia, après les Cinque Terre.

Je pars avec Elsa, nous avons décidé de prendre l’option “tout à vélo” en passant par la montagne.ça devrait monter doucement au début, puis longer les crêtes ensuite. Oui, mais non. Nous nous embarquons dans un chemin extrêmement pentu. Elsa veut apprendre à faire des roues arrières avec son vélo…elle a bien failli y arriver ! Impossible de pédaler donc. Ni de pousser le vélo en fait. Enfin pas toute seule. Donc on se met à deux pour pousser un vélo, on avance de 200 m, on pose le vélo, on fait une pause, on se demande si on continue, on décide que oui, on redescend chercher l’autre et rebelote ! Une heure pour faire deux kilomètres. C’est dur, mais ça vaut le coup, on arrive en haut avec une vue imprenable sur le premier village : Monterosso

Nous plantons la tente près d’un hôtel/restaurant/monastère/paroisse (pas réussi à déterminer vraiment). On y trouve des toilettes et des douches chaudes qui semblent être en libre accès (c’est super les douches, après on se sent tout propre pour la semaine !)

 

Monterosso depuis la tente
Monterosso depuis la tente

 

Le lendemain, le plan était donc de suivre la route de la crête, poser les vélos et faire une randonnée jusqu’à un village pour visiter….mais la route est fermée ! Les cartes prises à l’office du tourisme ne sont plus à jour depuis 6 ans ! Bon on doit donc tout redescendre jusqu’au second village, c’est un peu rageant…et puis ça abîme les freins ! Ce village c’est Disneyland, magasins, restaurants…c’est tout petit on se croirait en plein changement à châtelet un lundi matin à 8h. Déception. Heureusement, on croise deux cyclo-randonneurs espagnols, ils viennent d’Athènes à vélo et vont à Barcelone. On passe une partie de la journée avec eux puis nous décidons de prendre directement le train pour La Spezia (autrement nous aurions dû monter puis redescendre entre chaque village-Disneyland….hors de question !).

Nous avons donc deux jours d’avance sur la planning…mais nous ne sommes pas les seules. Marion et Gaël étaient partis faire tous les villages à pied. On apprend qu’ils seront aussi à La Spezia ce soir. Et Yoann est déjà plus loin que La Spezia, il avait directement pris un train.

Elsa et moi plantons la tente à San Terenzo, à quelques kilomètres de La Spezia, sur une sorte de terrain de sport dont l’herbe a été partiellement tondue… Le lendemain matin, ça ne loupe pas, on se fait réveiller par les bruits de la tondeuse du bonhomme qui vient terminer son travail…et bah oui !

Laisser un commentaire