Cap au Sud

Elsa ne SUPPORTE PAS de prendre son café matinal sans une jolie vue

Après cette traversée hivernale des montagnes coréennes, nous voici à Séoul. Nous y restons deux semaines, confortablement installées chez mes cousins qui nous préparent de bons petits plats à la française. C’est que ça commençait à nous manquer !
On dédie évidemment une bonne partie de notre temps à notre nouvelle activité favorite, la préparation du visa chinois. Surprise, cette fois, on l’obtient ! Le reste du temps, on s’adonne à des activités plus légères : visites, promenades, et sorties avec des amis d’Elsa qui se trouvent, comme par hasard, à Séoul aussi.

Et puis nos vélos restés au garage commencent à trépigner, alors on se remet en route, direction le sud ! Pour une fois, on a un peu planifié notre itinéraire, une grande première. On a pris le temps de contacter beaucoup de locaux sur notre route pour leur demander un éventuel hébergement. Presque toutes nos demandes ont été acceptées, et nous nous retrouvons à naviguer de maison en maison ! Nous sommes accueillies tour à tour par Myeong dans son appartement familial, par Juhee dans son minuscule village, par Joe dans sa chambre d’étudiant ou encore chez Alex, Irene ou Euijin.

Bah oui parfois on a l'air un peu endormie quand on prend des photos...enfin au moins Alex et ses grandes lunettes ont l'air plus en forme !
Bah oui parfois on a l’air un peu endormies quand on prend des photos… enfin au moins Alex , ses grandes lunettes et son joli tricot du Pérou ont l’air plus en forme !

Quand on est accueillies chez des gens, on se met souvent aux fourneaux pour partager un plat avec nos hôtes. On a des périodes, avant Séoul on faisait plutôt des crêpes, maintenant on se met au pain et aux biscuits. Ces derniers requièrent tout de même un four, élément que les coréens ont rarement dans leur cuisine. Si par chance ils en ont un, il n’a jamais été utilisé, ou alors comme placard. Dans tous les cas, lorsqu’on demande s’ils ont un four, c’est toujours une aventure, il faut éplucher la notice en coréen et retirer les paquets de nouilles rangés dedans !

 Le voyage c'est aussi apprendre à s'adapter à des situations difficiles... Chez Euijin, faute de four, ce sera donc pâtes carbo !
Le voyage c’est aussi apprendre à s’adapter à des situations difficiles… Chez Euijin, faute de four, ce sera donc pâtes carbo !

 

Et elle nous cuisinera notre plat fav en Corée, le bœuf bulgogi !
Le lendemain, on a le droit à notre plat fav en Corée, le bœuf bulgogi !

Entre deux rencontres, on campe un peu. Rien de plus simple en Corée du Sud, il semblerait que tout soit fait pour le camping. Que l’on pédale sur des routes peu fréquentées ou sur de longues pistes cyclables, on trouve régulièrement points d’eau, toilettes et abris pour la tente, soit le trio gagnant pour un camping trois étoiles.

Un soir nous testons tout de même les Jimjilbang, les bains coréens qui abritent également une salle où l’on peut dormir à même le sol pour trois francs six sous. A l’entrée, on nous fournit une serviette de bain, un pyjama moutarde, une couverture et c’est parti. Sauna, bains chauds, piscine glacée et douches sont à notre disposition pour la soirée !

Le dortoir du jimjilbang, avec en premier plan, un matelas et un oreiller
Le dortoir du jimjilbang, avec en premier plan, un matelas et un oreiller

Lorsqu’on sait où dormir le soir, qu’on a une douche chaude assurée, quelqu’un qui nous attends, on est beaucoup plus motivées ! On pédale plus vite et plus longtemps dans la journée. Nous atteignons donc vite Busan, dans le Sud-Est de la Corée, d’où nous prendrons le ferry pour le Japon. Nous sommes logées chez Chris, un anglo-belge installé ici depuis dix ans ! On parle français, on boit du vin rouge et on mange des tartines chocolat-fromage. Enfin sans fromage pour nous, merci.

One Reply to “Cap au Sud”

  1. la suite des aventures, youpiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii !!!!!
    ils sont pas épais les matelas dis donc…

Laisser un commentaire