Cyclotouriste 2.0

Applications et sites utiles en voyage

Si vous êtes comme nous des voyageurs 2.0, connectés à l’interweb digital et au multimédia, voilà des sites et applications qui peuvent vous intéresser.

Mince, sommes-nous sur la bonne route ?

Maps.me : Application de cartes fonctionnant complètement hors-ligne, basée sur les cartes Open Street Maps. Il suffit de télécharger les cartes des pays ou régions que l’on veut, et zou ! Plus besoin de connectivité, le GPS du téléphone fait le reste. Il y a toute ce qu’il faut dans maps.me, et même plus : calcul des itinéraires à vélo (avec kilométrage et dénivelé), à voiture, à jambes (tip top pour les randos) et parfois même en transport commun. Recherche des points d’intérêt (eau potable, manger, dodo, musée, toilettage canin…). Vraiment, ça fait tout ! Les cartes sont participatives tel Wikipédia, donc vous pouvez rajouter des points manquants ou modifier des informations erronées, pour le plus grand bonheur d’autrui.
Application AndroidApplication iPhone
Pour préparer des trajets à vélo sur de longues distances, le site d’Open Street Map fait des merveilles

Couchsurfing : Pour rencontrer plein de gens et faire dodo sur leur canapé.

Warmshowers : Pareil que Couchsurfing mais version voyageur à vélo ! Ya que des gens qui aiment les bicyclettes, donc que des gens bien. Contrairement à Couchsurfing on peut voir où sont les hôtes sur une carte, ce qui facilite grandement la recherche pour nous autres qui sommes véhiculées et très mobiles. On rencontre plein de gens chouettes, et après avoir passé deux semaines à pédaler sans croiser personne qui parle anglais, on est contentes de pouvoir communiquer avec des locaux.
Application Android

Workaway : Site pour trouver des petits boulots de quelques heures par jour en échange d’hébergement (le plus souvent chez l’habitant, couleur locale) et parfois de manger. Ca peut être des jobs dans des auberges de jeunesse, des cours d’anglais, du jardinage… C’est le cousin du Woofing (travail dans des fermes bio) et de Helpx (tous types de travail comme Workaway, peut-être + d’offres mais le site est clairement moins accueillant). Tous ces sites demandent une cotisation à l’année, pour Workaway on a payé 38€ pour deux personnes. On a fait plusieurs Workaway, certains où la charge de travail était vraiment anecdotique et qui ressemblaient plus à un Couchsurfing, d’autres qui étaient vraiment un vrai boulot dont tu ressors kaputt à la fin de la journée.

Google traduction : La traduction marche hors-ligne pour les principales langues, alors certes ça enlève un peu le fun de communiquer uniquement par mimes, mais c’est tout de même rudement utile. Ca marche aussi pour traduire instantanément du texte via l’appareil photo du téléphone mobile, que demande le peuple ? (OK, la traduction est parfois trèèèès approximative, surtout hors ligne)

Duolingo : Quand on traverse la moitié de l’ex-URSS, connaitre l’alphabet cyrillique et quelques mots de russe est rudement utile. Duolingo permet d’apprendre plein de langues, seul problème c’est que ça ne fonctionne pas très bien hors-ligne (seules quelques leçons sont téléchargées d’avance).

Laisser un commentaire