Buste sur drapeau

Les visas

En tant que dignes héritières de la patrie du pâté en croûte, on peut aller dans tout plein de pays sans visa. Chouette ! Mais évidemment les pays les plus gros et les plus difficilement contournables, pour ne pas les citer la Chine et la Russie, ne nous rendent pas la tâche facile et demande un taaas de paperasse pour obtenir le tampon magique.

Et, cerise sur la Garonne, il est très compliqué d’obtenir un visa hors de son pays de résidence. Entendre par là que c’est impossible dans un paquet d’ambassades en tant que touriste.

La sainte référence pour savoir où/quand/comment obtenir des visas, quelque soit votre nationalité, pour tous les pays de la route de la soie, c’est Caravanistan.

Visa Azeri

Pour l’Azerbaïdjan, le visa se fait sur l’internet, mais attention attention, il y a tout plein d’agences qui proposent ça, à des tarifs qui varient du simple au triple pour un service tout à fait équivalent. Et le premier site qui apparaît sur le google, c’est le plus cher et qui a l’air tout officiel, et nous, toutes pressées qu’on était, on s’est bien fait avoir ! Le vrai bon site est https://evisa.gov.az/en/, ça coûte une vingtaine de dollars. La procédure prend environ une semaine, donc vaut mieux pas attendre d’être à Tbilissi ou Aktaou pour le faire…

Comme on s’y est pris au dernier moment, on avait une semaine à attendre à Tbilissi, et on en a profité pour faire un tour en Arménie. Les Azeris et les Arméniens sont vraiment, vraiment pas copains donc on a eu peur de se faire refuser l’entrée en Azerbaïdjan avec un tampon Arménien sur le passeport, mais aucun problème de ce côté là.

Une fois en Azerbaïdjan, c’est pas tout à fait fini ! Si vous restez plus de dix jours, il faut s’enregistrer auprès du service d’immigration. Ne prenant pas d’hôtel, on a contacté un gentil hôte Warmshowers qui nous a enregistré avant même qu’on arrive chez lui.

Visa obtenu en Octobre 2017

Visa Chinois

Pour la Chine, c’est une galère sans nom de faire le visa depuis l’Asie Centrale à l’heure qu’il est, le plus simple est probablement de renvoyer le passeport à la maison pour le faire faire en France. On a essayé de faire le visa à Bakou (Azerbaïdjan), Bichkek (Kirghizstan), Almaty (Kazakhstan) et Astana (Kazakhstan) sans succès. On a finalement réussi à l’obtenir à Séoul, en Corée du Sud.

Documents

Les billets d’avion pour entrer et sortir en Chine peuvent être générés . Il vaut mieux prendre un vol partant de la ville où vous demandez un visa, c’est arrivé que certains se voient refuser leur visa car l’ambassade leur disaient de faire la demande dans la ville d’où ils volaient pour la Chine. Il faut bien sur un visa valide pour le pays où vous allez après la Chine.

Les réservations d’hôtels, le site booking.com propose beaucoup d’hôtels/auberges avec l’annulation gratuite et le paiement à l’arrivée, ce qui permet de ne pas avancer d’argent et de ne rien payer, tant qu’on oublie pas d’annuler à temps ! Sur la pdf généré par booking, les noms n’apparaissent pas, il faut imprimer l’email de confirmation sans quoi ça ne marchera pas.

Si vous êtes sans emploi, comme il faut le spécifier dans le formulaire, ça peut être utile de glisser une petite preuve de la banque comme quoi vous avez de l’argent à dépenser en Chine. Enfin on sait pas trop à quel point c’est utile.

Puis si vous êtes allé en Turquie, Iran, Afghanistan, ou autre pays que la Chine n’aime pas, mieux vaut écrire une jolie lettre expliquant ce que vous êtes allé faire là bas.

Faire un visa chinois à Astana, Kazakhstan

Le plus prometteur semble être Astana car on a pu rentrer dans l’ambassade (!), après 5 minutes de queue à l’entrée (!) et négocier auprès de la dame, qui parle anglais (!!).

On avait tout préparé (itinéraire, billets d’avion, hôtels, formulaire), mais impossible de faire le visa pour les non-résidents. On insiste, on a tout planifié, il nous faut vraiment le visa, et incroyable, la dame finit par accepter ! Elle regarde nos papiers assidûment, et nous dit de changer 2-3 trucs. On part, le temps de refaire les papiers comme il faut, on revient à l’ambassade 1h plus tard, et là, c’est le drame. Elle a eu un appel du boss, finalement c’est plus possible, problème technique. Mais on vient de voir un bonhomme déposer son dossier ? C’est quoi ce problème technique ? Ptêtre que c’est parce qu’il est midi moins deux et qu’elle a faim.. On reviendra lundi. Lundi, même dame, mais elle est formelle, impossible d’obtenir le visa pour nous, seule option, les 72h de transit sans visa. Dur dur de traverser la Chine à coup de pédales en 72h! Va pour le visa Russe alors..

L’entrée de l’ambassade de Chine à Astana se fait au croisement entre l’avenue Kabanbay Batyr (numéro 28/1) et la rue Kunaev. L’ambassade est la dernière entrée, côté droit du bâtiment en arrivant. Dans la petite cahutte à l’entrée, on peut faire des photos et des photocopies, mais toutes les fois où on est passées c’était blindé. Pour le paiement du visa, il ne se fait pas à l’ambassade mais dans une banque avec un reçu qu’ils donnent.

Visa tenté entre Octobre 2017 (Bakou) et Janvier 2018 (Astana)

Faire un visa chinois à Séoul, Corée du Sud

En Corée du Sud, inutile d’aller à l’ambassade, les demandes de visa se font au Chinese visa center.

On a fait le notre au centre de Seoul Square. La procédure standard prend 4 jours (55.000 Won, ~40€), la procédure express 2 (89.000 Won, ~ 70€), et la procédure urgente 0 (110.000 Won, ~80€). On a eu le visa de 30 jours avec 3 mois de validité.

Il faut les documents habituels (1 photo d’identité 33x48mm, copie du passeport, formulaire, billets d’avion entrée/sortie, itinéraire jour par jour, réservations d’hôtels). Il y a des ordinateurs et imprimantes sur place si besoin, il faut juste mettre quelques wons dans la boîte à gros mots si vous imprimez des choses.

On a essayé de donner notre réservation de bateau Osaka-Shanghai comme preuve d’entrée en Chine mais ils n’étaient pas bien sûrs que ça marche, on a donc fabriqué un billet d’avion rapido-presto pour ne pas prendre de risques. Les tampons turcs sur nos passeports ne sont pas passés inaperçus, ça peut clairement être un motif de refus (comme les tampons iraniens, afghans, et de deux autres pays). Ça a rajouté deux jours de traitement pour notre part, mais on a eu le visa.

Il y a d’autres centres de visa en Corée du Sud, mais les temps de traitement peuvent être différents donc il vaut mieux se renseigner à l’avance (ils répondent assez rapidement aux mails). Il y en a aussi au Japon, mais aux dernières nouvelles ils ne faisaient pas les visas pour les non-résidents; M’enfin on a pas essayé.

Visa obtenu en février 2018

Visa Russe

Pour la Russie, hyper galère aussi pour les non-résidents, sauf le visa de transit qui peut durer jusqu’à 10 jours (la durée du visa dépendra des justificatifs de transport, entrée/sortie du territoire). On opte donc pour l’option Astana-Omsk-Vladivostok en train (6 jours), puis Vladivostok-Donghae (Corée du sud) en ferry (voir les détails des transports)

L’ambassade de Russie à Astana est au n°4 Baraeva, ouverte le mardi et jeudi de 15h30 à 17h30. Une fois les papiers prêts, le process est rapide : 5 minutes d’attente, la dame qui parle aussi un peu anglais vérifie l’itinéraire, on choisi entre visa express (prêt le lendemain, 70€) et le visa normal (en 6 jours, 35€), on paye à la caisse (en CB c’est possible), et RDV à midi 6 jours plus tard pour récupérer le sésame. Les dates de validité du visa ne sont pas flexibles, elles correspondent aux justificatifs d’entrée/sortie que vous fournissez à l’ambassade.

Visa obtenu mi-janvier 2018

Laisser un commentaire